Inclassables – Notre si beau pays (2016)

Il y a quelques jours, en voyant une superbe affiche dans le métro, vantant aux Parisiens grisâtres, muets et fatigués, les splendeurs de la Malaisie, pays sûrement extraordinaire, j’ai eu comme un sursaut de lucidité en repensant à la manière dont nous essayons de promouvoir nos richesses nationales (1)

Nous habitons un magnifique pays, en termes de diversité culturelle, de paysages vraiment différents, tout cela ramassé dans un territoire compact. Mer, montagne, villes, villages, tout cela est compris dans notre périmètre français, révélant des beautés diverses et souvent très proches de nous en termes de distance.

Pour avoir sillonné le pays (pas en entier, je vous l’accorde), j’ai trouvé chaque fois des lieux insoupçonnés qui m’ont submergé de par leur esthétique. Qu’il s’agisse de paysages marins, de champs bucoliques semés de vaches et moutons, de villes dévoilant leurs monuments antiques et leurs audaces contemporaines (plus mesurées, je vous l’accorde), de cols enneigés et mystérieux ou de forêts profondes s’enfonçant jusqu’on ne sait où.

Las… Avec toutes ces richesses savamment polies au cours des siècles, ce pays façonné par le temps qui passe et qui continue à essayer d’aller de l’avant, comment pouvons-nous accepter ces campagnes publicitaires ringardes (n’ayons pas peur des mots) qui prétendent promouvoir toutes ces facettes magnifiques ?

Je vous dévoile ci-après quelques perles, conçues sûrement par des cabinets sélectionnés pour l’occurrence (et c’est cela qui est grave), tendant à vanter les beautés de notre pays.

aisne

[En sous-titre : dans l’Aisne, j’ai pu voir le magnifique musée consacré au peintre La Tour et visiter la si belle Cathédrale de Laon, toutes choses insoupçonnées au vu de l’image ci-dessus…]

Dois-je détailler les beautés de l’Alsace ? Colmar et « la Petite France », Strasbourg, la route des vins et j’en passe, toutes choses bien peu perceptibles ici ….

champagne     gironde

Reims et la superbe Ville de Bordeaux sont les perdantes de ces deux affichages, presque vulgaires….

haute-loire

Nous pourrions presque passer sur celle-là, si elle ne dissimulait pas du patrimoine caché, comme la superbe abbaye de La Chaise-Dieu…

jura

limousin     lyonnais

poitou      reims

 Je n’irai pas plus loin dans l’argumentation pied à pied pour montrer que derrière ces images que je qualifierai bien de « bêtes », se cachent des trésors de notre patrimoine, architectural, culinaire et j’en passe.

Alors pourquoi un tel décalage entre les beautés que l’on essaye de promouvoir ici et ces affiches laide ou hors-sujet, cela dépend ?

Notons tout d’abord l’homogénéité des représentations, au travers de deux tendances, l’une vraiment prosaïque et littérale (voir ci-dessus les exemples de l’Aisne ou du Limousin), l’autre tellement éthérée qu’elle se détache du sujet (cf. l’Alsace plus haut). Comme si tout le monde s’était donné le mot, commanditaires et Agences de publicité, nous retrouvons à peu près les mêmes antiennes. De très belles photos (bien que nous puissions douter de ce point quand nous voyons l’affiche consacrée à l’Aisne…) travesties de slogans péremptoires et stéréotypés.

Il y a ensuite un côté franchouillard, n’ayons pas peur de le dire, car nous sommes face à des campagnes publicitaires censées attirer des Français de la capitale (je les ai vues dans le métro à Paris) vers la province. Et je dirais : heureusement, car si je suis un Chinois qui arrive dans la capitale, je n’ai aucune envie d’aller visiter Reims, vu ce que j’en voie.

Nous sommes donc encore une fois dans un système qui tourne sur lui-même, sans se soucier de l’impact externe ; des collectivités territoriales font appel à des cabinets de publicitaires formatés par avance, pour acheter un produit presque déjà tout fait, dont elles n’ont aucune idée (ni aucune envie de savoir) de ce qu’il produira à l’externe, cet externe étant de plus circonscrit aux seuls Français, voire Franciliens empruntant le métro, surtout ne voyons pas plus loin…

Et c’est bien triste de résumer de cette manière si « laide » (je n’ai pas d’autre mot qui me vient à l’esprit) notre beau patrimoine, vivant et à découvrir, même pour des étrangers.

Il faudrait pour cela un recul, une vision, qui a priori sont absentes ici et c’est bien dommage (2).

FB

(1) N’en profitez pas, de manière injuste et approximative pour me classer dans la série des  partisans nationalistes de Marine ou autre : les mots « national » ainsi que « nation » appartiennent à tout le monde, peu m’importe qu’ils soient détournés par certaines factions politiques… La « nation » (latin : natio, nationis n.m.) désignait d’après Cicéron un ensemble de gens ayant le même territoire et la même culture, c’est bien de cela que je parle.
(2) Ne me poussez pas à faire un amalgame avec nos Politiques ; quoique… Si, si poussez-moi !