Cinéma : John Stevenson : Sherlock Gnomes (2018)

sherlockgnomes

Après un voyage un peu mouvementé et bien long, j’ai atterri en ce début d’après-midi à Paris, avec l’envie de faire quelque chose de ma fin de journée, mais quelque chose de plutôt basique. Bien des expositions me tendaient les bras dans la capitale, avec force clins d’oeil, mais non mais non, je voulais du régressif ! Après avoir songé quelques instants au MacDo 😉 j’ai réussi à me dérouter vers une autre voie, tentant ma chance au cinéma pour aller voir cet improbable relecture de notre cher détective, avec des nains de jardin en guest stars, excusez du peu.

Une idée complètement absurde, mais comme je ne recule devant rien, j’avais envie d’aller voir, la bande d’annonce était tellement gonflée, cela ne pouvait être qu’un chef d’oeuvre ou un film complètement raté, un « nanar » de la plus belle espèce (1) ; ce qui aurait porté préjudice aux grands noms de stars qui ont prêté leur voix aux personnages, Johnny Depp, Emily Blunt, James Mc Avoy, Chiwetel Ejiofor, Mary J. Blige… Excusez du peu ! Mais également à Elton John, producteur du film, qui se taille la part belle dans la bande son.

Salle presque vide, dans cette séance de seize heures sur les Grands Boulevards, mauvais kharma ? Mais non finalement…. (Ils doivent être tous au Mac Do 🙂 ), c’est une assez jolie surprise, cette histoire de nains de jardin qui disparaissent sur les pelouses londoniennes, quelques inventions assez irrésistibles, le tout bien drôle… Et toutefois un peu trop sage. Il manque une pincée de déjanté à cet opus, qui aurait permis de le rendre aussi « barré » que le sujet qu’il porte, comme si Hollywood était passé par là pour formater une idée originale anglaise (et nous savons tous à quel point les Anglais sont capables de tout sans craindre le ridicule, grande force qu’ils ont et qu’ils déploient également dans leur cinéma).

Donc un bon moment, rythmé par les tubes d’Elton, sur lesquels les nains de jardin s’en donnent parfois à coeur joie avec maints trémoussements…

Un bon film mais qui aurait pu être mieux.

FB

(1) Je vous recommande le site « nanarland.com », absolument excellent pour chroniquer les films ringards.