Chine – Incursion dans les trois gorges 三峡 (2022)

Sur le fleuve Yang Tsé (长江, grand fleuve, en chinois), cet immense cours d’eau qui parcourt le centre de la Chine d’ouest en est sur presque 6400 kilomètres), se trouvent ces fameuses gorges, situées entre la ville de Yichang et celle de Chongqing. En partant de Yichang la première est la Gorge Xiling (西陵峡 – gorge de la montagne de l’ouest, si j’ai bien compris), longue de 66 kilomètres, elle est suivie de la Gorge Wu (巫峡 – gorge du magicien), longue de 45 kilomètres puis de la Gorge Qutang (瞿塘峡 – difficile à traduire…), qui nous fait voyager sur à peine 8 kilomètres.

Nous avons mouillé à Wushan (巫山县), ville idéalement placée, car elle domine à la fois le cours principal du fleuve et l’embranchement vers ce cours d’eau secondaire qui fait son chemin vers le nord, et que nous allons arpenter. La ville, hérissée de ces immeubles improbables qui parsèment le territoire entier et font comme un écrin de béton aux montagnes alentour, est un témoin de la force de défricheurs de ce pays, toujours en mouvement, peu sensibles à l’harmonie des paysages comme nous le sommes devenus maintenant (j’insiste sur le « devenus maintenant », pensez à ce que nous avons fait parfois en Europe avec nos si belles côtes). Allez je vous mets en succession rapprochée, les deux images de Wushan et de Benidorm en Espagne pour mieux vous éclairer sur mon propos…

Wushan en Chine
Benidorm en Espagne, bataille !

Revenons à notre voyage. Empruntant un bateau de dimension moyenne, pour explorer les « gorges mineures » (巫山小三峡, trois petites gorges de Wushan) je prendrai ensuite un petit bateau à la rencontre des « petites gorges », (小小三峡, toutes petites trois gorges) magie de la dimension…, Je découvre tout un univers de beauté fluviale. Même s’il fait déjà bien chaud (à 8h30, 31°C), la brise me permet de rester sur le pont pour profiter de toute cette lumière du jour. Et c’est tellement agréable de voyager ici, dans le vent de la navigation (avec parfois l’aide d’un éventail, je l’avoue), en contemplant tous ces paysages qui passent.

Les gorges mineures sont au nombre de trois également, la Gorge du dragon , la Gorge brumeuse et enfin la Gorge d’émeraude, tant de noms qui nous emmènent vers ailleurs…

Un faux air d’Irlande
Bien sûr, des constructions, ici une gare ultra moderne, desservie par un pont juste construit
Et là le jumeau du premier, magie de la reproduction.
Un deuxième design de pont, que nous reverrons souvent.
Cette eau, verte, si verte, qui nous emporte vers on ne sait où, au gré de la navigation

Nous faisons notre chemin dans ces gorges plus belles les unes que les autres, situées sur la rivière Daning (大宁河, la rivière de la grande paix – qui porte bien son nom) l’affluent vers lequel nous avons bifurqué vers le nord. L’eau est verte, bien verte et nous sinuons dans cette paix aquatique, nimbés du bleu du ciel. Les falaises abruptes et ravinées nous entourent de toute leur hauteur, sans oublier d’abriter sur leurs flancs cette végétation luxuriante qui ne cesse de m’étonner.

Notre guide attire notre attention sur des excavations sur les parois alentour, il s’agit de lieux de sépulture. Même si il est difficile d’imaginer comment des hommes du passé ont pu venir à bout de ces falaises abruptes, ils ont trouvé la force et l’ingéniosité pour apporter là les restes de certains de leurs congénères, pour les élever plus près du ciel (et peut-être leur faire une plus belle destinée post mortem ? C’est en tout cas l’hypothèse de notre guide). Ces humains qui nous ont précédé dans le chemin de vie donnent une dimension encore plus forte à ce que nous traversons.

Vous voyez l’excavation juste au-dessus des arbres ? C’est là

La trace des humains se voit également parfois, au détour du fleuve, comme cette maison accrochée à la falaise au milieu de ces arbres. Il ne faut pas oublier que la construction du barrage a augmenté le niveau des eaux de plus de 40 mètres, même ici ; cette maison était bien plus isolée du fleuve auparavant.

Et nous comprenons tout de suite après comment des êtres humains pouvaient habiter ici et se déplacer, en voyant cette coursive qui se déploie tout le long de la montagne (elle a été refaite, mais le guide m’a dit qu’elle existait depuis très longtemps). Imaginez l’existence de ces habitants, entre ciel et eau, obligés de serpenter le long de la falaise pour pourvoir à leurs besoins…

Ces chemins à flanc de montagne étaient légion pour transporter les marchandises, avant que le trafic maritime ne prenne le relais.

Lors de ma visite au Musée du barrage des Trois Gorges à Chongqing, j’ai vu ces clichés, que je partage avec vous pour vous montrer comment les humains arpentaient les montagnes en bordure du fleuve. Notre guide nous a aussi expliqué que des caravanes avec chevaux empruntaient ces passages étroits et escarpés ; lorsque deux caravanes se trouvaient de front, comme elles ne pouvaient pas se croiser, les deux chefs décidaient de laquelle devait continuer, envoyaient les chevaux de la caravane sacrifiée dans l’eau et se partageaient les profits de la caravane restante. Edifiant ! Et à la fois tellement compréhensible.

Je passe ensuite sur le petit bateau, pour aller voir les petites gorges, tout semble bien en harmonie !

Les voies d’eau se sont restreintes et dévoilent des paysages de merveille, l’eau du fleuve se faisant presque lagon au milieu de la roche abrupte.

Avant de vous laisser découvrir les images ci-après, il faut que je vous conte une anecdote étonnante. Comme je l’ai déjà mentionné, j’étais la seule étrangère à bord du bateau. Incitées par leurs parents, deux petites filles, l’une de 8 ans et l’autre de 13 ans, m’ont abordée pour me parler anglais (en fait nous avons conversé moitié chinois/moitié anglais) ; nous avons conversé à propos de tout et de rien, jusqu’au moment où la plus jeune m’a dit « Pelosi, elle est méchante », jugement relayé par la plus grande, qui avait scrupuleusement suivi l’itinéraire de son avion. Je n’ai rien dit, j’étais médusée… Et j’ai compris ici la puissance de l’embrigadement scolaire en Chine.

Je vous laisse maintenant profiter de mon voyage dans les petites gorges.

FB